Les Kabyles des Traras 2ème partie

Les Oulhasa, nom écrit aussi Oulaça. Cette tribu est considérable, et se compose des Kabyles qui habitent la vallée de là Tafna et les bords de la mer, entre les Béni-Amer à l'Est, la Ghocel(01) au Sud., et les Trarah à l'Ouest. Le pays des Oulhasa s'étend sur les deux rives de la Tafna; au-dessus de son embouchure, montueux et boisé sur la rive droite, montueux aussi, mais sur la rive gauche de cette rivière. Quoique Kabyles, les Oulhasa, voisins des Arabes, ont dans leurs mœurs et clans leurs habitudes, quelque chose de mixte. Ils habitent tantôt dans des cabanes, tantôt sous des huttes, parlent arabe, et épousent souvent des femmes arabes. Ils se livrent en général assidûment à la culture el possèdent de nombreux troupeaux et de bons chevaux. On confectionne chez eux des paniers de palmier noir, des nattes et des chapeaux de paille. Ces tribus sont braves et ne se battent qu'à pied.

Les Oulhasa de la rive droite de la Tafna comptent 6 kabylahs ou villages : Oulad-ben-Dad, Bou-Hamedi(02), Oulad-Bou-Kas, Beni-Fesach*, Beni-Zama(03), Beni-Rannan(04), qui ont 540 maisons, 132 tentes, 200 cavaliers et 860 fantassins.

Les Oulhasa de la rive gauche de la Tafna ont 14 kabylahs ou villages : Beni-Remàne, Oulad-Sidi-ben-Yaklef, Oulad-Aïcha(05), Tarbâne(06), Oulad-Bou-Oraïs,(07) Anzi(08), Er-maïnah, Lalla-Oucha, El-Abghal,(09) El-Hadada,(10) Souabria,(11) Zouanif, El-Kasli,(12) Oulad-Bou-Djema,(13) lesquels ont 1,090 maisons et 250 tentes, 100 cavaliers et 2,930 fantassins.

Ainsi le massif des Trara, en ne tenant pas compte de quelques lacunes que présentent les évaluations statistiques, offre un total approximatif de 3,925 maisons, 632 tentes, 300 cavaliers et 9,065 fantassins.

Tous ces détails, sur les cinq tribus qui reçoivent le nom générique de Trara, sont extraits du travail de M. Warnier.

Les chiffres des Notices statistiques diffèrent trop sensiblement des siens, pour qu'il ne nous paraisse pas indispensable de les revoir et surtout de les compléter. Les voici avec l'orthographe donnée aux noms des tribus :

 

     Les Trara sont braves et ne se battent qu'à pied. Ils possèdent de nombreux troupeaux de bœufs, de moutons, beaucoup de mulets et de chevaux. Ils fabriquent une grande quantité de nattes en jonc, de paniers de palmiers noirs, de chapeaux de paille et de bournous noirs. Tous ces produits jouissent chez les Arabes d'une assez grande réputation.

Les Arabes de l'O. de la province d'Oran désignent, sous le nom de Djebelia-mta-Tlemsen (montagnards de Tlemsen), tout le territoire couvert par les montagnes qui entourent Tlemsen au S., et qui s'étend de Tisser aux frontières du Maroc. Il forme aujourd'hui deux aghaliks: celui du Djebel et celui du S.-O. On y trouve deux tribus berbères:

Les Beni-Snous, sur la rive gauche de la Tafna, à l'O. de Sebdou, et à 38 kilomètres S.-O. de Tlemsen. La Notice les divise en trois groupes : les Àzail, avec 160 tentes et 960 individus; les El Kef, 375 lentes, et 2,250 individus; et les Kamis ou El-Ouad, avec 438 tentes et 2,628 individus. Total, 973 tentes et 5,738 individus.

Les Beni-Bou-Saïd, à l'O. des précédents, sur les frontières du Maroc. Ils sont divisés en cinq fractions : les Rouban, les Beni-Aziz, les Oulad-Mouça-ben-yahia, les Beni-Bou-Khalfoun et les Oulad-Bel-Kacein, qui compteraient, d'après les Notices, 210 tentes (gourbis), et 1,260 individu.

Source de : 0. Mac Carthy, La Kabylie et Les kabyles

-Province d’Oran - Le Massif des Traras-

Dans  la Revue de l’Orient et de l’Algérie. Tom Second, année 1847

------------------

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site