Le Mausolée de Siga

 Comme les autres mausolées, le Mausolée de Siga se dresse sur une éminence : un mont du Djebel Skouna, dans la vallée de la Tafna. Il se trouve dans la ville antique de Siga, capitale du roi numide Syphax.

La ville de Siga est citée par de nombreux auteurs de l’antiquité gréco-romaine : Polybe, Strabon et Pomponius Mela, entre autres. C’est la preuve que c’était une cité importante, à l’exemple de Cirta ou de Hippone. Selon les historiens, elle a d’abord été un comptoir phénicien avant de devenir une ville numide, au 3e siècle avant J-C. Elle aurait été une ville de moyenne importance avant de devenir la capitale de Syphax, roi des Massessyles, dont le Royaume s’étendait sur une partie de l’Algérie et une autre du Maroc. On connaît l’inimitié qui existait entre Syphax et Massinissa, le roi des Massyles. Durant la seconde guerre punique qui a opposé Carthage à Rome, chacun de ces deux rois a pris position pour l’un des belligérants, Syphax s’alliant aux Carthaginois et Massinissa aux Romains. Vaincu, Syphax a été réduit en captivité, quant à son royaume, dont sa capitale Siga, il a été annexé par Massinissa. De nombreux vestiges témoignent de la grandeur de Siga : poteries, restes de murailles et de thermes, pièces de monnaie, stèles, etc. Mais le vestige le plus remarqué est le Mausolée dit de Siga.

Il est composé d’une structure externe, très endommagée, construite selon un plan triangulaire, mais comportant six faces, les unes en lignes droites, les autres concaves, et d’une partie intérieure qui, comme dans les autres monuments, a dû servir de sépulture.
Signalons, encore, que le monument est entouré d’une plateforme qui repose sur un socle constitué de trois gradins. L’ensemble est en ruines, mais on a pu, grâce aux gravats présents sur place, le reconstituer.
On sait ainsi qu’il avait trois étages : le premier, la partie qui demeure, était surmonté d’une corniche, le deuxième portait de fausses portes, entourées de colonnes à chapiteaux ioniques et de moulures à gorges égyptiennes ; le troisième avait la forme d’une pyramide.

Le monument qui est, rappelons-le très “ruiné”, ne mesure plus aujourd’hui que 5 mètres, mais à l’origine, il faisait 30 mètres !
La partie intérieure comprend tout un réseau de chambres, disposées selon la forme du monument. Le réseau comprend trois parties distincte de cinq, quatre et une pièces, ouvrant sur une porte à herse. Ces chambres sont étroites (un peu moins de 2 mètres de largeur, entre 2,60 et 5,60 mètres. de longueur et un peu moins de 2m de hauteur) et elles sont partiellement taillées dans la pierre. On y a retrouvé des objets, faisant sans doute partie du mobilier funéraire : fragments d’amphores, débris de verre et de plomb, tessons de poterie... Mais comme dans les autres monuments que nous avons présentés, pas de restes humains. On a pu dater quelques objets qui remontent au 2e siècle avant J-C. C’est antérieur à Syphax à qui ont attribuée la construction de ce monument.                        

               Source (www.berberes.com) par S. Aït Larba

Commentaires (4)

1. Joe_Grinnell (site web) 07/03/2009

Bon site!
Joseph Normand Grinnell.
Rédacteur en chef de «Le Journal du Maudit Gratteux.»
Grand Isle, Maine, États-Unis.

2. lahcene (site web) 09/03/2009

merci pour votre visite et soyez le bienvenu dans notre site.

3. BEN YELLES SIDI MOHAMMED 17/03/2009

excellent site j ai beaucoup appris et bonne continuation

4. bdjillal (site web) 01/05/2012

bon courage

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site